« Certaines actions améliorent à la fois l’empreinte climatique et le résultat économique : raisonner la fertilisation, ajuster la ration aux besoins du troupeau, augmenter la production de viande vive par UGB (unité de gros bétail)… », énumère Josselin Andurand, responsable du projet Beef Carbon à l’Idele-Institut de l’élevage. Ainsi, chez Thierry, naisseur-engraisseur de jeunes...
Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole

Pour y accéder : 3 possibilités !

24%

Vous avez parcouru 24% de l'article

Vous êtes déjà abonné, inscrivez-vous.

Inscrivez-vous ou identifiez-vous en haut du site. Vous aurez besoin de votre numéro d’abonné.

Je m'inscris
Vous n’êtes pas abonné, abonnez-vous.

Profitez de l’intégralité des contenus du site en vous abonnant en formule Intégrale ou 100% Numérique.

Je m'abonne
Vous n’êtes pas abonné, découvrez gratuitement.

Profitez, sans engagement, de tous les services de La France Agricole pendant 1 mois, y compris l’accès complet au site Internet.

Je decouvre