Entre 2006 et 2012, les terres artificialisées étaient à 87 % agricoles, le reste ayant été prélevé sur les forêts et les milieux semi-naturels, selon le ministère de l’Écologie. La sauvegarde de ces espaces est devenue une priorité dans les schémas d’urbanisme. Pour les PLU et PLUi (intercommunaux), l’enjeu est de réaliser les projets au sein du tissu déjà urbanisé...
Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole
Si vous êtes abonné, cliquez ici pour vous connecter et poursuivre la lecture
14%

Vous avez parcouru 14% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant d’1 mois de découverte à La France Agricole
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez les 2 newsletters
  • > Recevez 4 numéros chez vous
J'en profite !