Depuis l’arrêt des quotas européens au printemps 2017, le marché des betteraves sucrières n’est plus protégé par un prix minimum garanti. L’effondrement actuel des cours du sucre assure ainsi des niveaux de rémunération très bas, de l’ordre de 18 à 20 €/t pour la récolte de 2018, et les perspectives pour 2019 ne sont pas meilleures.
Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole
pour vous connecter et poursuivre la lecture
14%

Vous avez parcouru 14% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant d’1 mois de découverte à La France Agricole
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez les 2 newsletters
  • > Recevez 4 numéros chez vous
J'en profite !