Plus connu pour ses grands utilitaires, Volkswagen commercialise aussi un modèle de 3 m³. Très vendu en Allemagne, il est moins répandu en France.

Le Volkswagen Caddy 1,6 CR TDI 75en images et en vidéo.

FICHE TECHNIQUE

• Puissance : 75 ch• Prix : 15.190 € HT• Volume de la caisse : 3,2 m³• Charge utile : 741 kg• Transmission : manuelle, cinq rapports

Impression d'ensemble

Le Caddy bénéficie d'un design fluide et agréable, dégageant une impression de robustesse. Bien qu'il ressemble à une Polo quand on le regarde de face, ses grands rétroviseurs et ses boucliers confirment que le Caddy est un utilitaire.

Les baguettes latérales sont trop étroites pour être efficaces. A bord, l'habitacle est spacieux et fruste, paré aux poussières et autres épreuves d'un usage agricole.

Habitacle

L'aménagement de la cabine est simple, presque désuet. Mais il satisfait à ce qu'on attend d'un véhicule utilitaire : les plastiques se nettoient aisément, le tableau de bord est très lisible et les rangements sont nombreux.

Les bacs de portière et la boîte à gants réfrigérée sont vastes, une bouteille de 1,5 l peut y prendre place. L'étagère au-dessus du pare-brise, les vide-poches sous la console centrale et près du frein à main, les bacs sur la planche de bord et le rangement antidérapant sous la radio sont pratiques, mais peu volumineux.

La position de conduite est correcte grâce aux réglages du volant (inclinaison et hauteur) et du siège. Les commodos et la console regroupent les principales commandes, aucune ne figure sur le volant.

Le réglage des rétros est incompréhensible. La manipulation de la molette prévue à cet effet, située au-dessus de l'accoudoir de la portière, est difficile. Nous avons déploré la faible efficacité du désembuage.

Moteur

Avec 75 ch, le Caddy possède le bloc le moins puissant de l'essai. Le moteur est suffisant, mais se révèle un peu mou lorsqu'il emmène un chargement. Sous 2.000 tr/min, le VW manque de couple, ses reprises sont poussives.

Le bloc se rattrape en étant le moins bruyant du test, en particulier au-delà de 100 km/h Selon nos mesures, il est aussi le moins gourmand, avec une consommation de 6,1 l/100 km.

Transmission

La boîte manuelle compte cinq rapports et une marche arrière que l'on enclenche en appuyant sur le levier tout en le décalant vers la gauche. Les rapports bien étagés et longs confèrent un confort de conduite.

La cinquième vitesse permet d'évoluer à 90 km/h à 1.900 tr/min. Le levier est placé comme dans une voiture de tourisme. A l'exception du passage du cinquième rapport, qui accroche légèrement, le pilotage de la boîte est agréable et fluide.

Conduite

Le Caddy se prend en main sans instruction, comme le Combo et le Kangoo. Le poste de conduite est clair. Le tableau de bord, informatif et aéré, est le plus lisible du comparatif.

La conduite est souple, il faut juste s'habituer à la sensibilité de l'accélérateur. Il manque un accoudoir pour les longs trajets. Point de raccourcis de commandes sur le volant : le VW fait au plus simple.

Le modèle essayé dispose d'une vitre arrière facilitant les manoeuvres. Toutefois, les rétros suffisent pour se guider.

Comportement

Le véhicule bénéficie d'une bonne tenue de route, à vide comme en charge. Il est stable à haute vitesse et dans les virages. La garde au sol de 15 cm s'avère parfois trop basse pour circuler dans les chemins les plus escarpés.

Caisse

Le Caddy de l'essai possède une porte latérale coulissante. A l'ouverture, elle ne se bloque pas systématiquement en bout de course, mais a tendance à rebondir contre la butée à cliquet.

Il est difficile de déverrouiller cette butée pour refermer la porte. Peut-être un défaut de jeunesse ? Les portes arrière ne brillent pas non plus par leur système d'ouverture totale : la manipulation des loquets est la moins facile et la plus salissante du test.

Il faut se baisser pour les atteindre. Tout en tenant un loquet, l'opérateur doit rabattre la porte de quelques degrés pour le dégager du gond. Le fond de la caisse en tôle rainurée comporte six points d'ancrage.

A l'instar des renflements des passages de roues, il n'est pas protégé. Le rebord à l'arrière de la caisse gêne au déchargement et empêche l'évacuation de l'eau de lavage.

Le cric et le boîtier contenant le triangle de sécurité sont fixés sur le montant arrière droit. Le siège passager ne se rabat pas rapidement et la grille se démonte avec un outil.

Entretien

Deux vérins facilitent l'ouverture et le maintien du capot. Les organes sont bien accessibles et la batterie protégée dans une boîte.

  

Points fortsPoints faibles

• Habitacle utilitaire.

• Tenue de route.

• Tableau de bord.

• Ouverture et conception de la caisse.

• Moteur poussif.

• Pas de passage entre la caisse et l'habitacle.

Sébastien Chopin, Henri étignard, Corinne Le Gall et Nicolas Levillain (publié le 18 mai 2012)