L'organe. Les dents du Swift sont montées sur un ressort en queue de cochon qui provoque une vibration.

Le profil de sol. Les dents vibrantes ont une action semblable à celles du chisel. L'absence de rappui confère au sol une structure meuble et aérée. dents vibrantes.

A découvrir : diaporamavidéo.

FICHE

Largeur : 7,20 m

Nombre de dents : 37

Ecartement entre les dents : 193 mm

Pas de rouleau

Lancé lors d'Innov-Agri 2010, le Swift effectuait sa première sortie en France lors de cet essai.

Réglage

Le Swift ne possède pas de rouleau. Son réglage se fait hydrauliquement par l'intermédiaire de deux roues de jauge positionnées aux extrémités avant de l'appareil. A noter que les vérins sont montés en circuit maître-esclave avec les vérins de relevage de l'essieu central. Cela afin de soutenir les extensions en position levée lors des demi-tours. Ce montage impose donc, une fois déplié, de lever au maximum le Swift une première fois avant d'effectuer le réglage de profondeur.

Etat de surface

Les dents vibrantes laissent une empreinte semblable à celle d'un chisel : elles ont remué le sol et désolidarisé les chaumes de leur ancrage. L'action des dents émiette la terre en des mottes de 1 à 12 cm.

Etat de surface un mois après

Les mottes présentes en surface de ce sol limoneux maintiennent des fentes et des crevasses après 100 mm de précipitations. Un plus pour l'infiltation et l'aération du sol.

Profil

Les dents du Swift ont travaillé à 12 cm de profondeur. Des intervalles de 19 cm séparent ces passages. Au milieu de ces derniers, l'horizon non travaillé affleure à 8 cm de la surface. Les mottes de dimensions variables, la terre fine et les chaumes dégradés sont mélangés. Les plateaux de tallage sont décollés, les pailles couchées et fragmentées. Nombre d'entre elles sont groupées en paquets.

L'agencement des mottes et des matières organiques confère au sol une structure très meuble. Les échanges d'air et d'eau avec la surface sont aisés. En l'absence de pluie après le passage de cet outil, le sol perdra rapidement son humidité. L'activité des lombrics constatée à la fin de septembre était bonne sous l'étage travaillé.

Qualité du faux-semis

Le Swift provoque des levées d'adventices relativement faibles (37 pieds/m²) avec une majorité de graminées. Les levées se font en ligne, en suivant le passage des dents.

LE BILAN DE L'ESSAI
Les plusLes moins

 Aération du sol.

 Chaumes bien dégradés.

Faible levée des adventices.

Pailles groupées en paquets.

par Sébastien Chopin, Henri Etignard, Corinne Le Gall et Nicolas Levillain (publié le 15 octobre 2010)