« Depuis trois ans, je fais analyser les reliquats d'azote pour chaque précédent. J'utilise ensuite la méthode du carré, les comptages et le N-Tester pour ajuster les apports à la parcelle. J'optimise ainsi mes résultats. En 2013, j'ai obtenu un rendement moyen de 80 q/ha avec 13,5 à 15 % de protéines », relève Franck Rivet, céréalier à Bollène, dans le Vaucluse.
Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole
pour vous connecter et poursuivre la lecture
12%

Vous avez parcouru 12% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant d’1 mois de découverte à La France Agricole
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez les 2 newsletters
  • > Recevez 4 numéros chez vous
J'en profite !