«En 2003, nous avons remplacé les box à veaux par des cases collectives pour répondre aux nouvelles règles sur le bien-être animal, racontent Gilbert, Josette et Sébastien Galonnier, installés à Puylaurens, dans le Tarn. Nous en avons profité pour réfléchir à une nouvelle organisation de la tétée dans le but de nous simplifier le travail. » Pour faire vivre deux familles sur une exploitation...
Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole
pour vous connecter et poursuivre la lecture
13%

Vous avez parcouru 13% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant d’1 mois de découverte à La France Agricole
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez les 2 newsletters
  • > Recevez 4 numéros chez vous
J'en profite !