«Superstitieux, non, je veux juste sauver mon système de #cultures que j’ai mis quinze ans à trouver. Sauvons #glyphosate ! » En un tweet, le ton est donné. Vincent Guyot, agriculteur à Etaves-et-Bocquiaux (02), est en non-labour, ce qui a nécessité du temps pour maîtriser la rotation et obtenir des rendements satisfaisants. « Aujourd’hui, j’ai une belle plaine et je n’ai pas plus ou moins de...
Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole
pour vous connecter et poursuivre la lecture
1%

Vous avez parcouru 1% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant d’1 mois de découverte à La France Agricole
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez les 2 newsletters
  • > Recevez 4 numéros chez vous
J'en profite !