La betterave serait un fourrage quasiment parfait s’il n’y avait pas le problème de l’épierrage. Plusieurs groupes d’éleveurs du Grand Ouest et du Loir-et-Cher se sont penchés sur ce problème et ont travaillé au développement d’une solution mécanique. L’objectif : sécuriser leur distribution à l’auge mais surtout encourager de nouveaux éleveurs à les rejoindre, notamment...
Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole
pour vous connecter et poursuivre la lecture
1%

Vous avez parcouru 1% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant d’1 mois de découverte à La France Agricole
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez les 2 newsletters
  • > Recevez 4 numéros chez vous
J'en profite !