Mélanger plusieurs espèces est une pratique qui se généralise. La plupart des associations sont binaires. Elles conjuguent une légumineuse à une graminée ou à une crucifère. Mais des mélanges plus complexes (à trois, quatre, voire cinq espèces et plus) sont parfois réalisés. La composition finale en termes de proportion peut varier fortement en fonction des conditions d’implantation et de...
Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole
pour vous connecter et poursuivre la lecture
1%

Vous avez parcouru 1% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant d’1 mois de découverte à La France Agricole
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez les 2 newsletters
  • > Recevez 4 numéros chez vous
J'en profite !