Migrateur emblématique des plaines céréalières du centre-ouest de la France, l’outarde canepetière voit sa population reculer sans discontinuer depuis plusieurs décennies. Dans le nord de l’Indre, sur le plateau de Chabris, malgré les actions menées depuis plus de vingt ans, la population a régressé de près de 90 %. « En 2018, nous n’avons recensé que quatre mâles chanteurs ...
Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole
pour vous connecter et poursuivre la lecture
1%

Vous avez parcouru 1% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant d’1 mois de découverte à La France Agricole
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez les 2 newsletters
  • > Recevez 4 numéros chez vous
J'en profite !