La pression des maladies sur blé tendre au cours de la campagne de 2014 a été des plus fortes depuis 2000. Le climat très humide et chaud explique ces attaques. Arvalis estime que, sans protection fongicide, l'incidence moyenne de la septoriose et de la rouille brune, principaux pathogènes observés en France, a été de 21,7 q/ha sur 53 essais. La moyenne pluriannuelle est de 16,9 q/ha. Si on additionne les attaques de rouille jaune...
Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole
pour vous connecter et poursuivre la lecture
8%

Vous avez parcouru 8% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant d’1 mois de découverte à La France Agricole
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez les 2 newsletters
  • > Recevez 4 numéros chez vous
J'en profite !