Jean-Luc Julian est installé avec son épouse sur 330 ha à Cadours, dans les coteaux de la Haute-Garonne. Sur son exploitation, les pentes s’élèvent jusqu’à 40 % et les terres sont très hétérogènes. Dans cette région, où l’année a été marquée par une très forte pluviométrie et de nombreux orages, le spectacle de la terre dévalant les pentes...
Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole
error: ContentHttpServletRequest:/eom/SysConfig/MPS/FA.fr/jpt/leaves/article/article_container.jpt
1%

Vous avez parcouru 1% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant d’1 mois de découverte à La France Agricole
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez les 2 newsletters
  • > Recevez 4 numéros chez vous
J'en profite !
A lire aussi
  • « Les sols sont fatigués »

    error: /eom/SysConfig/MPS/FA.fr/jpt/leaves/service/_date_article_mod.jsp?timeMod=20180802132421