Jean-Luc Julian est installé avec son épouse sur 330 ha à Cadours, dans les coteaux de la Haute-Garonne. Sur son exploitation, les pentes s’élèvent jusqu’à 40 % et les terres sont très hétérogènes. Dans cette région, où l’année a été marquée par une très forte pluviométrie et de nombreux orages, le spectacle de la terre dévalant les pentes...
Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole
pour vous connecter et poursuivre la lecture
1%

Vous avez parcouru 1% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant d’1 mois de découverte à La France Agricole
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez les 2 newsletters
  • > Recevez 4 numéros chez vous
J'en profite !