Le wwoofing « vise à reconnecter les hommes et les femmes à la terre en participant bénévolement à des pratiques agricoles », selon l’association Wwoof France. Dans notre pays, 60 % des « wwoofeurs » sont français. « Un record au sein du réseau mondial, précise l’association. Il s’agit d’une majorité de citadins. Certains découvrent, d’autres apprennent...
Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole
pour vous connecter et poursuivre la lecture
1%

Vous avez parcouru 1% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant d’1 mois de découverte à La France Agricole
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez les 2 newsletters
  • > Recevez 4 numéros chez vous
J'en profite !