Quel est le point commun entre la prise en charge d’une analyse de sol, une aide à l’installation, un guide des producteurs locaux, un panier bio solidaire, une formation pour le personnel des crèches et un marché de producteurs ? Ce sont quelques-unes des déclinaisons concrètes d’un Projet alimentaire territorial (PAT). En l’occurrence, celui du Douaisis, dans le Nord.
Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole
pour vous connecter et poursuivre la lecture
1%

Vous avez parcouru 1% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant d’1 mois de découverte à La France Agricole
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez les 2 newsletters
  • > Recevez 4 numéros chez vous
J'en profite !