Dans sa large gamme de herses de prairie, Ponge propose la série HPPE DV avec des largeurs de 5,60 et 7,20 mètres. Les pièces travaillantes sont plus importantes que sur la série EP, mais demandent plus de puissance du moteur ainsi que de force au relevage. Pour notre test, nous avions un modèle de 6 m.

La Ponge HPPE 60 DV en images et en vidéo.

FICHE TECHNIQUE

• Largeur de travail : 6 m• Vitesse moyenne : 12 km/h• Prise hydraulique : 1 DE• Type de sécurité : lames de ressorts et ressorts hélicoïdaux

Première impression

La HPPE en impose par son porte-à-faux et sa lame ébouseuse. Elle est également lourde et nécessite un tracteur de 100 ch au minimum.

Attelage et structure

Comme sur la EP, l'attelage se fait en chape et en catégorie 2. Au travail, le troisième point prend place dans une grande lumière. Une position fixe est réservée pour le transport.

Le châssis est conçu avec la même section de poutre que la EP, mais il est plus long. Il accueille une rangée de dents supplémentaire devant les rabots. Derrière, un châssis en tubes carrés galvanisés soutient une herse.

Tout comme la EP, la partie centrale mesure 2,50 m et les extérieures 1,75 m. Au travail, la HPPE repose sur quatre skis soudés sous le cadre du châssis.

Pièces travaillantes

Quatre outils différents travaillent la pâture. Une première rangée de socs boulonnés sur un porte-dents de type vibroculteur scarifie le sol. Ils sont montés en position fuyante et espacés de 25 cm.

Comme sur la EP, on retrouve les 15 rabots positionnés en quinconce sous le châssis. Entre la rangée de dents et les rabots, le constructeur soude à 1 cm au-dessus des patins une lame en V qui est censée ébouser, étaupiner et couper la végétation morte.

Cette lame nous a semblé inutile dans les parcelles de notre essai, sachant que les rabots font le même travail, et de façon plus efficace. A l'arrière, deux rangées de doubles dents émoussent le sol et arrachent les herbes sèches. Elles sont écartées de moins de 6 cm et sont spécialement conçues par Ponge pour ce matériel.

Sécurités

Les lames à ressorts des dents de devant s'escamotent en cas d'obstacles. La position fuyante favorise cette action. Les rabots sont sécurisés en trois dimensions par deux ressorts hélicoïdaux.

Quant aux dents souples de la herse arrière, elles sont à trois spires. La lame ébouseuse ne dispose d'aucune sécurité.

Il faut donc être particulièrement attentif dans les parcelles où des têtes de roches affleurent. En cas de rupture d'un flexible lors de la phase de transport, la herse Ponge est équipée de clapets parachutes.

Réglages

L'agressivité de la première rangée de dents se règle avec trois barres de poussées, une pour chaque partie de la herse. Elle peut également être escamotée en raccourcissant la barre de poussée.

Les ressorts des rabots sont tarés d'usine. Pour la herse arrière, le réglage est similaire aux dents de devant, avec trois barres de poussées. Même scénario en raccourcissant les tirants, la herse peut être totalement escamotée. Sur ces tirants, on regrette l'absence d'une poignée pour faciliter la rotation et de points de repère.

Avant d'entamer la parcelle, il ne faut pas oublier de descendre du tracteur et de modifier la position du troisième point dans la lumière.

Comme sur l'EP 60, les vérins de repliage sont montés dans une lumière favorisant le suivi du sol des deux parties latérales.

Remisage

La HPPE 60 DV se replie hydrauliquement à l'aide d'un distributeur à double effet qui alimente les deux vérins. Une fois dételée, des range-flexibles évitent que de l'huile ne coule partout. Comme sur la EP, on regrette que la herse de prairie repose de tout son poids sur les éléments travaillant de la partie centrale. Des béquilles de stockage auraient été les bienvenues.

Entretien

La HPPE compte seulement huit graisseurs aux articulations des vérins de repliage.

  

Points fortsPoints faibles

• Outil original et réfléchi.

• Suivi du sol en 3D des rabots.

• Herses escamotables.

• Sangle de remisage et transport.

• Pas de béquille.

• Besoin de puissance.

Travail intensif

La herse Ponge HPPE 60 DV réalise un travail plus marqué que sa consoeur de l'essai. L'ébousage et l'étaupinage sont corrects. Les dents scarifient légèrement le sol à 1 cm de profondeur. Elles émoussent partiellement la surface. Le grattage des herbes mortes est dans la moyenne. L'aération est complétée par le déchaussement, partiel ou total, de mottes.

Sur la parcelle grasse de l'essai, les skis latéraux des éléments de l'outil marquent le sol sur 10 cm de largeur. L'empreinte est d'autant plus profonde sur le côté de l'amont du travail lorsque la herse évolue en dévers. Cela empêche un bon nivellement, tout comme les mottes décollées.

La succession de lames, de rabots et de dents était superflue pour la parcelle de l'essai. La HPPE 60 DV ferait mieux la différence dans une prairie contenant davantage de taupinières et de bouses.

Sébastien Chopin, Henri étignard, Corinne Le Gall et Nicolas Levillain (publié le 18 mai 2012)