«Nous avons récolté 12 tonnes de pommes de terre en septembre 2018, 25 tonnes en 2017, qui était une meilleure année sur un plan climatique. La moitié de la récolte est donnée à la Banque alimentaire. L’autre est réservée à la restauration de l’établissement », expliquent de concert Laurent Rougier, directeur de l’exploitation du lycée agricole Defumade, à Ahun...
Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole
pour vous connecter et poursuivre la lecture
1%

Vous avez parcouru 1% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant d’1 mois de découverte à La France Agricole
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez les 2 newsletters
  • > Recevez 4 numéros chez vous
J'en profite !