«Le Don, ou déoxynivalénol, fait partie des mycotoxines les plus préoccupantes en Europe », assure Laëtitia Pinson-Gadais, chercheuse à l’Inra. Également connu sous le nom de vomitoxine, il est synthétisé par des champignons responsables de la fusariose. Sa concentration dans les produits alimentaires, à destination humaine ou animale, est réglementée au niveau européen depuis 2006. Le Don peut...
Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole
pour vous connecter et poursuivre la lecture
1%

Vous avez parcouru 1% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant d’1 mois de découverte à La France Agricole
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez les 2 newsletters
  • > Recevez 4 numéros chez vous
J'en profite !