L'année 2011 a été atypique au niveau climatologique et a affecté l'efficacité des engrais azotés (lire « Bilan de 2011 : peu de jours disponibles pour fertiliser »). Toutefois, il n'est pas question de remettre en cause le fractionnement de la dose d'azote tant qu'il n'y a pas de données plus fiables sur le long terme concernant les prévisions saisonnières.
Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole
pour vous connecter et poursuivre la lecture
5%

Vous avez parcouru 5% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant d’1 mois de découverte à La France Agricole
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez les 2 newsletters
  • > Recevez 4 numéros chez vous
J'en profite !