L’italien Maschio-Gaspardo nous a mis à disposition un UFO Tzar. UFO ne signifie pas « objet volant non identifié » en anglais, mais Unique Farming Object (outil agricole unique). L’engin est rustique et tous les réglages sont mécaniques. L’UFO fait partie d’un groupe d’outils Maschio fabriqués en Roumanie. Bien que les outils de travail du sol Maschio soient commercialisés en France depuis un certain nombre...
Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole
pour vous connecter et poursuivre la lecture
1%

Vous avez parcouru 1% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant d’1 mois de découverte à La France Agricole
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez les 2 newsletters
  • > Recevez 4 numéros chez vous
J'en profite !

L’italien Maschio-Gaspardo nous a mis à disposition un UFO Tzar. UFO ne signifie pas « objet volant non identifié » en anglais, mais Unique Farming Object (outil agricole unique). L’engin est rustique et tous les réglages sont mécaniques. L’UFO fait partie d’un groupe d’outils Maschio fabriqués en Roumanie. Bien que les outils de travail du sol Maschio soient commercialisés en France depuis un certain nombre d’années, on sent actuellement une volonté plus affirmée du constructeur italien d’étoffer la gamme et de gagner des parts de marché. Nous l’avons testé dans sa version semi-portée de 5 mètres. Au catalogue, les largeurs proposées sont de 4, 4,5 et 6 mètres.

Attelage

Une chape moulée d’un gros gabarit permet de lier le déchaumeur aux bras de relevage du tracteur. Cette chape est commune à d’autres outils de la gamme du fabricant italien, en particulier les décompacteurs. Ceci explique son côté massif en fonte, un peu incongru pour un déchaumeur de 5 mètres. Le timon de grande longueur permet d’atteler l’UFO à un tracteur aux roues jumelées. Seulement deux distributeurs hydrauliques sont nécessaires pour manipuler l’outil : un pour le relevage du chariot, l’autre pour le repliage. Un sticker jaune permet de différencier les paires de flexibles hydrauliques.

Châssis et essieu

La machine repose sur une base à doubles poutres. Les disques sont répartis sur des sections extérieures de 120 x 120 x 10. Le dégagement entre les disques est très important, avec 1 mètre libre pour passer des résidus.

Dételée, la machine repose sur une béquille unique. Mieux vaut ne pas avoir mal au dos si vous souhaitez la manipuler, car elle est aussi massive que la chape d’attelage.

L’essieu amorti par boule d’azote est situé derrière le rouleau. L’accumulateur, lui, est placé sur le timon, à l’avant. Le chariot se dote de pneumatiques de 500/45 R 22.5, mais peut en recevoir des plus larges en option. Du point de vue sécurité, il vous faudra payer pour disposer de l’option du freinage hydraulique.

Disques

Les disques grandes crénelures ont un diamètre de 610 mm, pour une épaisseur de 6 mm. Chaque disque porte neuf créneaux, ce qui est la solution préconisée par Maschio en présence de résidus abondants. Pour les conditions plus favorables, des disques à quinze crénelures sont proposés. La sécurité à lame « en C » offre un dégagement sous bâti de 710 mm. Maschio est le seul constructeur du test à proposer ce type de suspension à lames. Les paliers sans entretien des disques sont fixés au bras par leur face interne, qui est la plus sensible à l’usure. En présence d’obstacles, cette dernière s’escamote sur 20 cm. Le palier Culti-Hub intègre des roulements à double rangée de billes à contact oblique. L’étanchéité est assurée par deux rondelles métalliques coniques inversées, séparées par un film lubrifiant. La lubrification à bain d’huile ne nécessite pas d’entretien.

Pour le dépannage d’urgence, quatre lames supplémentaires sont fournies. Elles prennent place sur la machine en cas de casse au champ. Cette solution s’adresse surtout aux très grosses structures d’Europe de l’Est, où les déchaumeurs travaillent 24 heures sur 24 pendant la saison sans repasser par l’atelier.

De leur côté, les déflecteurs sont montés sur une poutre coulissante et disposent d’une sécurité par boudin élastomère. Il y a un déflecteur par train de disque.

Rouleau

Le rouleau double U, de diamètre 560 mm, est auto-décrottant et, comme pour les disques, équipé d’un palier à graissage à vie. Le principe du U est d’assurer le rappui avec un contact terre-terre, en remplissant d’abord le U. Dans nos conditions très sèches, il a été difficile de remplir le rouleau et d’obtenir un rappui homogène. Les autres rouleaux en U ont été confrontés au même problème.

Le réglage mécanique de la profondeur s’effectue par un système de brides à déplacer sur les quatre montants qui lient le rouleau avec le châssis.

Émiettement

Sur la machine testée, aucun équipement d’émiettement n’était en place, et aucune solution ne figure au catalogue pour le moment.

Réglages

Afin de modifier la profondeur de travail, il faut s’armer de patience car, contrairement aux matériels de la concurrence qui bénéficient du réglage hydraulique, l’opération est longue. Il faut déplacer deux brides sur une multitude de perçages. La broche du haut sert de butée et celle du bas de verrouillage de la profondeur de travail. Cette opération est à répéter sur les quatre montants qui lient le rouleau avec le châssis. Pour ce qui est de l’aplomb, un timon hydraulique est proposé en option. Dans notre configuration d’essai, nous effectuons cet ajustement avec les bras de relevage.

L’agressivité des disques de bordure peut être modifiée en changeant la bride de position, afin de contrôler l’effet de billon. Toujours sur les extrémités, les déflecteurs latéraux sont montés sur une coulisse pour faire varier la largeur. Ils sont également pourvus d’une plaque percée, pour changer leur position par rapport au disque.

Au travail

Il suffit de regarder l’UFO de dos pour constater que l’écart entre les deux rouleaux est trop important. Il s’agit d’un problème de montage final à la concession, dont les conséquences sont visibles au travail. Ce problème se règle rapidement en atelier.

Le réglage mécanique de la profondeur impose de passer entre le rouleau et les disques pour atteindre les quatre postes de réglage. L’écart important entre les deux trains d’outils facilite l’opération. En revanche, on regrette l’absence d’un repère par numéro ou lettre sur les trous de réglages, qui simplifierait l’opération. Le réglage de l’horizontalité du rouleau est nettement plus pénible, avec des tirants sans repère et l’obligation de s’appuyer sur l’outil.

Nous remarquons rapidement que l’UFO est très tirant. Les New Holland sont à la peine et ont du mal à dépasser les 10 km/h dans les montées. Pour reprendre la route, il ne faut pas oublier de positionner le verrou de sécurité stocké sur la poutre principale.