Les deux gîtes pour six personnes de Kerigochen, situés de part et d’autre de la grande longère du XVIIe siècle, ne désemplissent pas. « Nous les louons 45 semaines par an, se réjouit Michelle, et les touristes étrangers représentent presque un quart de notre clientèle, pour des séjours d’une quinzaine de jours en général. » Quand le premier gîte a ouvert en 2000, le couple...
Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole
pour vous connecter et poursuivre la lecture
12%

Vous avez parcouru 12% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant d’1 mois de découverte à La France Agricole
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez les 2 newsletters
  • > Recevez 4 numéros chez vous
J'en profite !