L'organe. Les disques de 620 mm de diamètre sont montés sur ressort.

Le profil de sol. Les disques réalisent un émiettement intensif du sol et fragmentent les chaumes. Le flux de terre généré et les peignes ont mélangé ces éléments sur les 12 cm travaillés.

A découvrir : diaporamavidéo.

FICHE

Largeur : 3,50 m

Diamètre des disques : 620 mm

Ecartement entre les disques : 125 mm

Rouleau : couteaux-trapèzes

Le Rubin réalise un faux-semis efficace et laisse une surface quasi lisse.

Réglage

Le Rubin se règle suivant deux points d'appui : le relevage du tracteur et le rouleau. En cabine, le relevage doit être en contrôle de position avec la butée basse au minimum. On ajuste la profondeur de travail via le rouleau arrière. Celui-ci est monté sur un parallélogramme dont le réglage s'effectue en positionnant des broches dans des trous correspondant à une profondeur. Une fois le réglage de profondeur effectué, il ne reste plus qu'à ajuster le troisième point.

Etat de surface

Au cours de ce comparatif, nous avons observé que les grands disques enfouissent davantage que les petits. L'émiettement du sol est plus énergique avec cet outil : les plus grandes mottes résiduelles mesurent 5 cm. La majorité des chaumes en surface sont disposés en rangs.

Etat de surface un mois après

Conséquence de l'intense émiettement du sol, l'impact des gouttes de pluie a désagrégé les petites mottes, fermant ainsi la surface. Crevasses et trous sont très rares.

Profil

A l'instar du Carrier, le Rubin a travaillé à 12 cm. Nous avons mis en évidence un seul horizon travaillé comprenant beaucoup de terre fine. Fait notable, nous retrouvons les fragments qui étaient à la surface avant le déchaumage dans le premier centimètre. Le gradient de MO du complexe argilohumique devrait peu varier. La grande majorité des menues pailles sont incorporées de manière homogène dans les 12 cm.

L'enfouissement des chaumes est efficace, ils se retrouvent couchés. En revanche, leur répartition est parfois hétérogène : nous avons noté la présence de plusieurs agglomérats de chaumes. En creusant à la fin de septembre, nous avons relevé les indices d'une timide activité lombricienne, les galeries étant rares et petites.

Qualité du faux-semis

Avec 91 pieds/m², le Rubin arrive en tête des levées d'adventices. La répartition est homogène, avec un nombre important de dicotylédones, malgré la forte proportion de graminées.

LE BILAN DE L'ESSAI
Les plusLes moins

 Excellent faux-semis.

 Enfouissement important.

Peu de lombrics.

Surface fermée.

par Sébastien Chopin, Henri Etignard, Corinne Le Gall et Nicolas Levillain (publié le 15 octobre 2010)