Le test respectait un protocole précis sous la tutelle de techniciens de l'Inra, de la chambre d'agriculture de l'Orne et de la FDCuma de l'Ille-et-Vilaine.

Le protocole du travail à la ferme

Chaque machine était pilotée par un chauffeur expérimenté. Les techniciens assuraient la prise d'échantillons et de mesures.

Les dessileuses chargeaient 2,4 tonnes de maïs ensilage, puis 250 kg de concentré et 100 kg de foin à l'aide de la fraise.

Deux échantillons de la ration étaient prélevés lors de la phase de mélange. Quatre prises d'échantillons ont été réalisées lors de la distribution sur un cordon de quarante mètres. La granulométrie de l'alimentation était définie à l'aide d'un tamis secoureur (Penn State Separator) composé de quatre grilles superposées.

Le protocole routier

Pour la partie relative au transport, les véhicules ont été chronométrés sur un parcours de trois fois quinze kilomètres avec une pente à 10 %. La vitesse a été contrôlée par GPS et la consommation par remplissage du réservoir à la fin.

Des mesures ont également été prises sur les caractéristiques des machines, comme le niveau sonore en cabine, la qualité d'éclairage, l'ergonomie en cabine, l'accès au poste de conduite, la souplesse des commandes ou encore la facilité d'accès pour l'entretien. Le tout noté de 1 à 10.

Nos vidéos sur les dessileuses :

Alimat Rollercarplus Classis

Bélair Amirale 1400 B

Kuhn SPH 14

KV Siloking Prestige 16

Lely Gulliver 5014

RMH Mixellent 18

Storti Doberman HS 200 

par Henri Etignard (publié le 14 mai 2010)