Dans une série d'essais conduits depuis trois ans dans le nord-est de la France, Arvalis a cherché à savoir s'il était possible de réduire les apports d'engrais azotés et la protection fongicide en blé tendre, lorsque l'on diminue la densité de semis. «Le premier résultat est que, contrairement aux idées reçues, la dose d'azote optimale de fumure azotée d'une parcelle de blé est complètement indé...
Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole
pour vous connecter et poursuivre la lecture
13%

Vous avez parcouru 13% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant d’1 mois de découverte à La France Agricole
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez les 2 newsletters
  • > Recevez 4 numéros chez vous
J'en profite !