Alors que démarre une nouvelle campagne culturale [septembre 2011], nous avons demandé à cinq jeunes agriculteurs, qui ont moins de deux ans d'expérience, de tirer les premiers enseignements de leur installation.

Ils ont des parcours divers : reprise après ou avec les parents, association avec un tiers, installation sans aucun emprunt. Ils ne regrettent pas leur choix, tout à la découverte de leur nouveau métier.

Pour assouvir leur passion, certains acceptent des conditions de vie spartiates. D'autres s'appuient sur la famille.

Tous soulignent la nécessité d'être accueillis et considérés par leurs associés mais aussi par leur coopérative, leur voisinage et les élus locaux.

Lire également le dossier :

par Blandine Cailliez, Benoît Contour et Jean-Alix Jodier (publié le 2 septembre 2011)