Près d’un quart des exploitations françaises adhèrent à un service de remplacement, même si elles ne l’utilisent pas chaque année. En 2017, 40 000 agriculteurs en ont profité pour un total de 700 000 journées de remplacement. Dans 40 % des cas, ce sont des arrêts de travail pour maladie ou accident (275 000 jours chez 8 000 personnes). Les congés représentent le deuxième motif...
Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole
pour vous connecter et poursuivre la lecture
1%

Vous avez parcouru 1% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant d’1 mois de découverte à La France Agricole
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez les 2 newsletters
  • > Recevez 4 numéros chez vous
J'en profite !