«La mammite est devenue une maladie banale, explique Ellen Schmitt, vétérinaire dans la Mayenne. Suivant mon conseil, les éleveurs traitent dès qu'ils repèrent les premiers symptômes. Cette réactivité est positive, car plus le traitement est précoce, plus les chances de guérison augmentent.» Mais la banalisation des tubes intramammaires pousse à une utilisation excessive. En France, on compte en moyenne 1,5 traitement...
Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole
pour vous connecter et poursuivre la lecture
14%

Vous avez parcouru 14% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant d’1 mois de découverte à La France Agricole
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez les 2 newsletters
  • > Recevez 4 numéros chez vous
J'en profite !