Sous la houlette d'une poignée de responsables déterminés, Sébastien Bordereau, technicien à la chambre d'agriculture du Maine-et-Loire, pilote un projet d'une ampleur jamais atteinte : la mise en place d'une presse à huile mobile destinée à permettre aux agriculteurs du département de produire de l'huile végétale brute pouvant servir de combustible ou de carburant à partir du colza ou du tournesol de leur exploitation. ' Il s'agit d'une presse à barreaux utilisée en principe à poste fixe, que nous allons adapter sur une plate-forme mobile ', précise François Cornuault, de la FDCuma, partenaire du projet. La machine produira 40 % d'huile et 60 % de tourteaux. ' Nous avons prévu d'installer un trieur sur la plate-forme afin d'avoir le moins d'impuretés possible. Avec un filtre réglé à un micron, nous obtiendrons une huile de grande qualité ', commente Sébastien Bordereau.

Une huile qui, selon les calculs des techniciens, devrait revenir pour l'agriculteur à 0,4 ?/l, ' même moins si nous pouvons valoriser les tourteaux à 17-18 centimes d'euros le kilo ', confie Sébastien Bordereau. Avec un coût du fioul qui dépasse actuellement 0,5 ?/l, l'opération est économiquement intéressante. D'ailleurs, les agriculteurs du département ne s'y sont pas trompés puisque près de soixante-dix exploitants se sont déjà inscrits pour utiliser la machine.

L'investissement, de l'ordre de 100 000 ?, a été financé à hauteur des deux tiers par des fonds européens, régionaux, même locaux avec le Pays Loire-Layon-Lys-Aubane, et le Crédit agricole. Le reste est financé par les utilisateurs sous la forme de parts sociales de Cuma à raison de 74 ? pour 1 000 l engagés auxquels s'ajoute un coût d'utilisation de la presse de 0,06 ?/l.

La machine, en cours d'installation, devrait commencer à tourner dans les exploitations dès le mois prochain.

DES TOURTEAUX TRES ' DESHUILES '

Le modèle de presse choisie permet d'obtenir des tourteaux à 12 % de matières grasses qui constituent un bon substitut au soja. La ferme expérimentale des Trinottières, à Montreuil-sur-Loir, réalise des tests sur un cheptel laitier qui tendent à montrer que l'incorporation de tourteaux dans la ration semble avoir des effets bénéfiques sur la production laitière.