L'organe. Les dents droites classiques sont montées sur une suspension à ressort.

Profil de sol. Le passage du chisel bouleverse le sol et enfouit les résidus, avec une tendance à grouper les chaumes en fond de passage des dents. Il crée de grosses mottes.

A découvrir : diaporama – vidéo.

FICHE

Largeur : 4,85 m

Nombre de dents : 21

Ecartement entre les dents : 230 mm

Type de rouleau : Kerner

Le chisel est l'outil employé habituellement sur la parcelle d'essai.

Réglage

Le réglage de la profondeur se fait via l'attelage du rouleau arrière. Le réglage de la hauteur d'attelage est réalisé grâce à des broches (pour les butées hautes et basses). En option, il est également possible d'équiper l'outil d'un relevage arrière hydraulique. Sur sa flèche, l'Eurotill dispose d'un vérin de compensation hydraulique. Selon le réglage de sa butée de course, celui-ci permet de réaliser, sur le tracteur, un report de charge plus ou moins important.

Etat de surface

Après un passage à 15 cm de profondeur à 8 km/h, la surface du sol est bouleversée. Les plateaux de tallage sont décollés et déplacés, la plupart des chaumes sont fragmentés. La majorité des mottes mesure plus de 5 cm de longeur, certaines dépassent 10 cm. Le passage de l'outil crée aussi des mottes plus petites et de la terre fine. Le rouleau laisse des sillons profonds de 5 cm.

Etat de surface un mois après

La surface porte les stigmates d'un faible sillonnage engendré par le rouleau. Les fendillements et les crevasses qui ouvrent la terre sont disposés dans le sens des sillons. Sous l'effet des gouttes de pluie, les espaces entre les mottes se sont fermés, obstrués par de la terre fine.

Profil

Le profil montre un horizon travaillé à 10 cm avec des vagues descendant à 15 cm à chaque passage de dents. Ces dernières ont assuré un mélange intense : mottes et fragments de chaumes de toutes tailles sont répartis de façon homogène dans l'horizon travaillé, tout comme l'intégralité des menues pailles.

On note toutefois des agglomérations de chaumes en fond de passage de dents, une situation pouvant se révéler néfaste en sols hydromorphes. Les volumineux espaces entre mottes, jusqu'à 5 cm de fond, favorisent l'évaporation.

Qualité du faux-semis

Les levées sont légèrement inférieures à la moyenne (38 pieds/m²) mais comportent une bonne proportion de dicotylédones.

LE BILAN DE L'ESSAI
Les plusLes moins

 Fragmentation des chaumes.

 Mélange intensif.

Faibles levées.

Agglomération de chaumes en fond de passage.

par Sébastien Chopin, Henri Etignard, Corinne Le Gall et Nicolas Levillain (publié le 15 octobre 2010)