L'organe. Les disques sont montés par paires et suspendus par boudins en caoutchouc.

Le profil de sol. Deux horizons travaillés apparaissent. De 0 à 5 cm, grosses mottes et matière organique sont mélangées. De 5 à 7 cm, on trouve un étage plus fin et compact.

A découvrir : diaporamavidéo.

FICHE

Largeur : 5 m

Diamètre des disques : 660 mm

Nombre de disques : 42

Rouleau : type Kerner

Développé dans l'ombre du cover-crop en X, le K supprime une partie de l'effet butte.

Réglage

Le Discotill travaille avec ou sans rouleau arrière. Le réglage de la profondeur est réalisé par le rouleau ou par l'essieu central. Dans ce dernier cas, l'ajustement s'effectue en déplaçant une butée mécanique située au niveau des vérins de relevage. En présence d'un rouleau, le réglage de la profondeur se fait en agissant sur le relevage hydraulique de ce dernier. Il est possible de régler mécaniquement ou hydrauliquement l'angle d'ouverture du train de disques avant.

Etat de surface

Le cover-crop en K laisse un sol couvert à 50 % par les résidus de récolte. Les chaumes sont répartis en touffes, de façon hétérogène. Certains plateaux de tallage restent en surface.

Etat de surface un mois après

Les pluies ont fermé la surface. Rares sont les trous de vers de terre.

Profil de sol

L'outil a travaillé à 7 cm de profondeur et façonné deux horizons distincts au-dessus de la terre laissée intacte. La strate comprise entre 0 et 5 cm comporte des chaumes couchés et des menues pailles. La plupart des pailles ont gardé leur taille d'origine. Les fragments de sol situés à la surface avant travail se retrouvent au fond de ce premier horizon, confirmant l'intensité du foisonnement. Les mottes sont de tailles diverses, allant jusqu'à dépasser 10 cm.

L'étage de 5 à 7 cm de profondeur contient de la terre fine et des menues pailles. Ces constituants forment une structure compacte, à faible macroporosité. Un mois après le déchaumage, la distinction entre les deux horizons s'estompe. Des mycéliums s'attaquent aux chaumes. On note que les centimètres travaillés sont plus compacts, contiennent davantage de terre fine et moins de galeries de vers de terre que les horizons travaillés par les autres outils du test.

Qualité du faux-semis

Le Discotill provoque la plus faible levée, avec seulement 26 pieds/m².

LE BILAN DE L'ESSAI
Les plusLes moins

 Faible billonnage.

 Bonne dégradation des chaumes.

Faible levée d'adventices.

Macroporosité réduite.

par Sébastien Chopin, Henri Etignard, Corinne Le Gall et Nicolas Levillain (publié le 15 octobre 2010)