L'organe. Les disques lisses de 660 mm de diamètre sont montés en alternance avec des disques crénelés.

Le profil de sol. A un premier horizon très aéré et mélangé succède un étage compact.

A découvrir : diaporamavidéo.

FICHE

Largeur : 4,80 m

Diamètre des disques : 660 mm

Ecartement entre les disques : 230 mm

Type de rouleau : Emopack profil en V

Outil présent sur la plupart des exploitations, le cover-crop en X a toujours ses adeptes.

Réglage

Le Big Pro peut travailler avec ou sans rouleau arrière. Selon la configuration, le réglage de la profondeur peut être réalisé par le rouleau ou par l'essieu central. Dans ce dernier cas, l'ajustement se fait en déplaçant une butée mécanique située au niveau des vérins de relevage. En présence d'un rouleau, le réglage de la profondeur s'effectue en agissant sur le relevage hydraulique de ce dernier.

Etat de surface

Le résultat semble plus flatteur que celui du cover-crop en K : l'enfouissement des chaumes est plus visible, leur répartition plus homogène. Les mottes, de 7 cm en moyenne, sont plus fragmentées.

Etat de surface un mois après

L'aspect est irrégulier, la faute à un billonnage hétérogène. La rugosité importante de la surface comporte des crevasses de 15 à 25 cm.

Profil

Le cover-crop en X crée deux horizons. De 0 à 4 cm, prend place un mulch avec des chaumes retournés et couchés, mélangés à des mottes de tailles diverses. Entre 4 et 12 cm, nous avons mis en évidence une strate travaillée, où a eu lieu un foisonnement, mais qui est si compacte qu'elle semble ne pas avoir été déstructurée. Les zones les plus compactes correspondent au passage des éléments billonneurs. Les plateaux de tallage sont dégagés et les chaumes éclatés en fragments de 0 à 15 cm.

Quasi absentes en surface, les menues pailles sont enfouies dans les deux horizons. La porosité de cet horizon est faible, elle souffre du réglage trop agressif du rouleau. Un mois après le déchaumage le premier horizon s'est tassé. On constate une répartition hétérogène des pailles, groupées par intervalles de 20 cm. L'horizon travaillé est compact et sa porosité fine, impression confirmée par le faible nombre de galeries de lombrics.

Qualité du faux-semis

Le faux-semis est dans la moyenne du test, avec 48 pieds/m². Les levées sont en majorité des graminées, avec quelques crucifères.

LE BILAN DE L'ESSAI
Les plusLes moins

 Fragmentation des mottes.

 Bonne répartition des chaumes.

Billonnage hétérogène.

Rouleau trop agressif.

par Sébastien Chopin, Henri Etignard, Corinne Le Gall et Nicolas Levillain (publié le 15 octobre 2010)