Sous une prairie de longue durée, les pertes d'azote sont modérées. Le bilan est nettement favorable pour les prairies fauchées et un peu moins pour les pâtures. Les déjections, du fait de leur répartition irrégulière, ne sont pas toujours bien valorisées. Ces rejets ne posent pas de problèmes avec des conduites extensives.
Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole
pour vous connecter et poursuivre la lecture
13%

Vous avez parcouru 13% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant d’1 mois de découverte à La France Agricole
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez les 2 newsletters
  • > Recevez 4 numéros chez vous
J'en profite !