Cabine : 4

Le TTV dispose de la cabine la plus spacieuse. La visibilité est bonne sur les côtés mais la vue sur l'arrière est en partie bouchée par le montant métallique qui sépare les deux parties de la vitre. L'ergonomie est bonne avec toutes les commandes principales placées sur l'accoudoir. En revanche, le joystick est beaucoup trop gros et le bras du chauffeur peu devenir douloureux en fin de journée. La climatisation, pourtant dépourvue de l'autorégulation, est particulièrement efficace. Avec un bruit en cabine mesuré à 79,7 dB, le Deutz est le plus bruyant. A pleine charge, le moteur fait un bruit d'aspirateur industriel auquel il faut ajouter le sifflement de la boîte.

Moteur : 3

Le Deutz possède la cylindrée la plus élevée (7,1 litres) mais seulement la troisième puissance mesurée avec 151 ch. La puissance à la prise de force culmine à 1 600 tr/min avec un léger pic de surpuissance en cours de route. Avec une consommation spécifique qui augmente nettement au-dessus de 1 800 tr/min et la plus faible réserve de couple, le Deutz s'est révélé être le moteur le moins impressionnant de l'essai.

Relevage : 4

La capacité de relevage est importante, bien supérieure à 9 tonnes. En revanche, même équipé de son bloc avant de 1 000 kg, l'Agrotron possède la moins bonne répartition des masses une fois l'outil relevé. En cabine, les commandes du relevage sont bien identifiées et agréables à utiliser, en particulier les deux boutons situés sur le joystick.

Hydraulique : 3,5

Les quatre distributeurs montés de série possèdent une régulation du débit. En revanche, seuls deux d'entre eux sont équipés d'une temporisation. Débit et temporisation se règlent simplement grâce à des boutons placés sous l'accoudoir. Deux distributeurs sont contrôlés à partir du joystick, deux autres avec le petit levier en croix placé sur l'accoudoir. Etonnamment, seuls ces deux derniers peuvent être verrouillés, une fonction qui fait défaut pour les deux distributeurs du joystick. A l'arrière du tracteur, l'absence de code couleur pour les prises ne facilite pas le couplage des flexibles.

Prise de force : 3,5

Deutz propose une offre complète de quatre régimes, sélectionnés facilement au moyen de deux leviers. Les régimes sont clairement indiqués sur le tableau de bord. Les commandes d'embrayage des deux prises de force sont moins enthousiasmantes. Le chauffeur dispose de quatre interrupteurs et il doit toujours en presser deux simultanément pour enclencher l'une des prises de force. C'est trop compliqué et il est difficile de savoir lequel il faut actionner en cas d'urgence.

Différentiels : 4

Il est possible de commander les différentiels et le pont avant manuellement. Cependant, le plus simple est d'utiliser l'automatisme ASM qui gère les ponts en fonction de l'angle de braquage et de la vitesse.

Ponts : 4

La suspension de l'essieu avant amortit correctement les secousses mais manque de souplesse sur la route. Le rayon de braquage est meilleur que la moyenne. Les freins fonctionnent correctement mais se sont révélés un peu durs. En mode automatique, il faut appuyer très énergiquement pour ralentir.

Entretien : 3,5

L'avant du TTV possède de nombreux graisseurs pas toujours simples à trouver. Les chauffeurs de petite taille accèdent facilement au filtre à air mais ont plus de mal à changer les filtres de cabine. Le capot s'ouvre entièrement et dégage bien l'espace pour l'entretien.

Téléchargez les Données relatives à la transmission et la cabine du Deutz Fahr Agrotron TTV 1160 (925.43 Ko)

Lire les articles suivants:

- Plus de cinquante critères évalués

- Case IH CVX 1190 : classique avec une conduite simple

- Deutz-Fahr Agrotron TTV 1160: intuitif et confortable

- Fendt 817 Vario TMS : il peut tout faire

- John Deere 6920 Autopowr : prise en main instantanée

- Massey Ferguson 7490 : une autre gestion de la boîte Vario

- Cinq solutions pour gérer les fourrières

Essais et dossier réalisés par Corinne Le Gall – Photos: Ralf Heil (paru le 7 janvier 2005)