«Cette année, 50 % des chantiers d’ensilage ont été réalisés à plus de 35 % de matière sèche (MS), dont la moitié à plus de 38 %, rapporte Hugues Chauveau, zootechnicien chez Arvalis. C’est nettement supérieur à l’objectif conseillé de 32 à 33 % de MS plante entière. » Un constat qui en dit long sur l’effet des conditions climatiques...
Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole
pour vous connecter et poursuivre la lecture
1%

Vous avez parcouru 1% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant d’1 mois de découverte à La France Agricole
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez les 2 newsletters
  • > Recevez 4 numéros chez vous
J'en profite !