Chez Claas et antérieurement chez Renault agriculture, le passage des nouvelles normes antipollution a souvent dicté la stratégie en matière de moteur de la marque.

Leur mise en place a entraîné l'arrêt du contrat avec MWM, ce dernier ne voulant pas se lancer dans la chasse aux émissions.

Pour répondre à la législation

Renault agriculture passe un contrat avec Deere Power System. La première série à en bénéficier est la gamme Arès, qui reçoit ainsi un bloc de 6,7 l turbo.

Ce partenariat sera poursuivi par Claas et sera quasi exclusif jusqu'à l'arrivée de la norme Tier 4 intérim.

Seule la série Temis, qui était commercialisée au tout début du contrat, faisait appel à un bloc Iveco de 5,8 l.

Norme Tier 4i

La norme Tier 4i a entraîné une redistribution des cartes. Ainsi, à chaque gamme son motoriste et son système de dépollution.

Les Axos font appel à Perkins. Les Arion 500 et 600 restent fidèles à DPS, qui emploie une vanne EGR et un filtre à particules.

Enfin, les Axion 900 et les futurs 800 reçoivent un bloc Fiat Power Train à technologie SCR.

Historique. Le motoriste historique de Renault, MWM, a jeté l'éponge à l'arrivée des normes antipollution.

Partenariat. Le partenariat entre Renault puis Claas et DPS sera quasi exclusif jusqu'à l'arrivée de la norme Tier 4 interim.

Fidélité. Les Arion 500 et 600 restent fidèles à DPS et ses blocs à vanne EGR et filtre à particules. 

Dossier réalisé par Sébastien Chopin, Henri Etignard et Corinne Le Gall (publié le 29 mars 2013)