«Dans la région, le lait recule au profit des cultures. Pourtant, ces productions sont complémentaires », observe David Demarcy, qui évoque les « flux de matière entre ateliers, mais aussi une meilleure répartition du travail. » C’est important quand, comme lui, on emploie un salarié. Pour « mieux chiffrer ce qu’un atelier apporte à l’autre » et en tirer des béné...
Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole
pour vous connecter et poursuivre la lecture
1%

Vous avez parcouru 1% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant d’1 mois de découverte à La France Agricole
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez les 2 newsletters
  • > Recevez 4 numéros chez vous
J'en profite !