«Pour piloter les apports d'azote sur blé, j'ai d'abord utilisé Jubil, puis la pince Hydro-N-tester, et depuis l'an dernier, je suis passé au GPN, toujours avec mon négociant Grainor, indique Jean Deltour, agriculteur à Crévecoeur-sur-Escaut (Nord) qui cultive entre 45 et 50 ha de blé chaque année. Ces trois méthodes sont toutes aussi fiables pour évaluer les quantités d'azote à apporter, mais le GPN pré...
Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole
pour vous connecter et poursuivre la lecture
12%

Vous avez parcouru 12% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant d’1 mois de découverte à La France Agricole
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez les 2 newsletters
  • > Recevez 4 numéros chez vous
J'en profite !