La meilleure façon de connaître la puissance réelle d'un tracteur et ses performances est le passage aux bancs de puissance et de traction. L'interprétation des données comme les courbes moteur nécessite de prendre un certain recul.

En effet, les constructeurs jouent sur la cartographie moteur pour offrir plus de puissance à un régime moteur largement inférieur au régime nominal. Là encore, deux écoles s'affrontent, entre les motoristes qui utilisent une surpuissance (boost) et ceux qui s'en passent.

Avec ou sans surpuissance

La moyenne de la puissance maximale du groupe relevée à la prise de force est de 214 ch sans boost. Le Valtra T203, plus petit tracteur de notre test, atteint 195 ch en puissance maximale avec le boost.

Trois marques, John Deere, New Holland et Valtra, sont équipées de cet accessoire offrant une surpuissance de 10 à 18 ch selon les modèles. Il s'active automatiquement lors des travaux à la prise de force et au transport.

De leur côté, Fendt et Massey Ferguson ne disposent pas de boost mais uniquement d'une puissance maximale à des régimes respectifs de 1.700 et 1.900 tr/min.

Téléchargez les courbes de puissance de Fendt 724, John Deere (avec boost), John Deere (sans boost), Massey Ferguson, New Holland (avec boost), New Holland (sans boost), Valtra (avec boost), Valtra (sans boost).

Comment lire les courbes de puissance.

Aperçu des résultats

Les graphiques présentés ci-dessus font état des performances les plus importantes de chaque tracteur.

Fendt 724 Vario

Téléchargez la courbe de puissance

Il sort en tête de notre test. Sous le capot, on retrouve une motorisation Deutz AG à faible cylindrée (6 l). Au banc de puissance, ce « petit » moteur délivre une puissance maximale de 230 ch à un régime de 1.700 tr/min.

C'est le plus puissant du test sans boost et le moins gourmand. En effet, sa consommation moyenne sur 6 points est de 250 g/kWh.

Notons également que le 724 est le tracteur le plus léger (7.685 kg) et qu'il offre une charge admissible dans la configuration de notre test de 5.815 kg, grâce à un PTAC important de 13,5 t.

New Holland T7.270 Auto Command

Téléchargez la courbe de puissance : avec boost / sans boost

En deuxième position, il est souvent au-dessus de la moyenne, voire le meilleur sur plusieurs points. Le moteur FPT est très économe et développe sa puissance maximale avec le boost à 1.700 tr/min.

Son relevage est puissant et son débit hydraulique se place juste en dessous de la moyenne. En revanche, le T7 accepte seulement 4,1 t de charge supplémentaire. Il est également le plus maniable de notre test.

• John Deere 6210R DirectDrive

Téléchargez la courbe de puissance : avec boost / sans boost

Il termine troisième. Avec moins d'éléments hydrauliques sur sa transmission DirectDrive que ses concurrentes à variation continue, cette dernière offre un meilleur rendement au banc de traction, soit 91 % contre 84 % pour l'AutoPowr.

Au travail avec un déchaumeur, le 6210R fait partie des tracteurs les moins gourmands en gazole (l/ha). Le circuit hydraulique du 6R est le plus performant.

En revanche, sa capacité de relevage est en dessous de la moyenne. Son diamètre de braquage est l'un des moins bons, ainsi que sa charge admissible. En effet, le John Deere pèse 8,6 t à vide.

• Massey Ferguson 7624 Dyna-VT

Téléchargez la courbe de puissance

Placé en quatrième position, ses résultats aux bancs de la DLG sont très variables. Si sa consommation spécifique est très faible, à la simulation au banc de puissance avec un déchaumeur, il est le plus gourmand du test.

Comme le John Deere, son circuit hydraulique est performant mais la capacité du relevage reste faible. En outre, ce tracteur dispose d'un faible PTAC et il est lourd à vide (8,8 t). Il accepte seulement 3,9 t de charge suplémentaire. Pour les manoeuvres, le 7624 est agile.

• Valtra T203 Direct

Téléchargez la courbe de puissance : avec boost / sans boost

Ce tracteur est pénalisé par un moteur gourmand en gazole mais économe en AdBlue, ce qui le place en cinquième position de notre test.

L'impressionnant bloc Sisu (Agco Power) de 7,36 l ne développe que 183 ch en puissance maximale et 195 ch avec le boost.

Le T dispose d'un bon circuit hydraulique et d'une capacité de relevage intéressante. Le 203 est léger et bénéficie d'une charge admissible de 5,1 t. En revanche, son diamètre de braquage est élevé.

Henri Etignard et Corinne Le Gall, en collaboration avec Guido Hoener, Frank Berning, Jan-Martin Kueper (Top Agrar), Oliver Mark, James Andrews (Farmers Weekly), Martijn Knuivers (Boerderij) et Norbert Uppenkamp (conseiller en machinisme)