Le troisième ou le quatrième apport d'azote ne pose pas de difficultés particulières sous forme solide (ammonitrate). En revanche, les pulvérisations foliaires peuvent provoquer des brûlures sur le feuillage du blé. Des essais menés par Arvalis-Institut du végétal démontrent que le type de buses utilisées, les conditions climatiques et la dose d'azote influencent la réaction de la plante face à l'azote...
Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole
pour vous connecter et poursuivre la lecture
24%

Vous avez parcouru 24% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant d’1 mois de découverte à La France Agricole
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez les 2 newsletters
  • > Recevez 4 numéros chez vous
J'en profite !