Franck Garçonnat est un adepte de l’agriculture de conservation. Il cultive 200 ha en non-labour sous couverts végétaux à Bléneau, dans l’Yonne. Pour implanter ces derniers, il a choisi le semis à la volée. « C’est cette décision qui a déclenché l’achat d’un déchaumeur porté à dents Supermaxx de 6 m, de la marque allemande Güttler. Il est adapté...
Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole
pour vous connecter et poursuivre la lecture
1%

Vous avez parcouru 1% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant d’1 mois de découverte à La France Agricole
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez les 2 newsletters
  • > Recevez 4 numéros chez vous
J'en profite !

Franck Garçonnat est un adepte de l’agriculture de conservation. Il cultive 200 ha en non-labour sous couverts végétaux à Bléneau, dans l’Yonne. Pour implanter ces derniers, il a choisi le semis à la volée. « C’est cette décision qui a déclenché l’achat d’un déchaumeur porté à dents Supermaxx de 6 m, de la marque allemande Güttler. Il est adapté à nos sols de limons battants, et est polyvalent puisqu’il permet de déchaumer et de semer. L’ensemble reste léger compte tenu de sa configuration, sa grande largeur et ses cinq rangées de dents à 13 cm d’écartement, affirme-t-il. Une trémie, une distribution et une rampe de semis y sont montées de manière basique mais suffisante. »

Comme tous les outils de la marque, le déchaumeur est équipé du rouleau Matador, qui l’a rendu célèbre.

Remplacer un troupeau de moutons

De par sa forme caractéristique, le Matador imite l’effet d’une patte de mouton. Les crans et l’angle de chanfrein spécifiques à l’outil lui permettent de rappuyer pour favoriser le contact terre graine.

Il sert également à relever et à mélanger divers gabarits de mottes en surface. C’est ce qui donne la spécificité agronomique recherchée par l’agriculteur : « On évite le phénomène de battance, très fréquent dans nos limons. »

Le synthétique, gage de légèreté

Le modèle de Franck Garçonnat est un RollFix en matière synthétique. Contrairement aux autres rouleaux en fonte de la gamme Güttler, celui-ci utilise un décrottage par lame. « Nous n’avons pas constaté de bourrage lors des conditions difficiles de la campagne dernière, se félicite l’agriculteur. La durée de vie de l’ensemble déchaumeur-rouleau est bonne, même en présence d’une grande quantité de silex. »

L’utilisation d’une matière synthétique est la raison pour laquelle l’ensemble ne dépasse pas 2,5 t à vide.

Le tracteur soulève ainsi facilement cet outil porté de grande largeur. C’est un point positif important car le passage à un outil traîné aurait induit un coût supplémentaire et obligé Franck à aborder son parcellaire différemment.

Lutter contre la pyrale

L’exploitant envisage d’utiliser son rouleau pour un semis direct de blé derrière un maïs. Selon lui, « l’effet de foisonnement de l’engin sur le sol est un moyen efficace de détruire toute zone de prolifération de la pyrale, et de l’éradiquer. L’implantation du blé est ainsi moins coûteuse. » Il précise qu’un second rouleau Matador en fonte doit être monté à l’avant de l’ensemble pour être totalement efficace.