Un bon moyen pour s’entraîner est d’ouvrir sa ferme au grand public dans le cadre de journées « portes ouvertes », organisées au niveau local ou national. Vous pourrez compter sur l’affluence des participants et le soutien des organisateurs de ces manifestations. Le réseau Civam a ainsi institué les visites « De ferme en ferme », le dernier week-end d’avril. En 2018, 600 exploitations ont...
Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole
pour vous connecter et poursuivre la lecture
1%

Vous avez parcouru 1% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant d’1 mois de découverte à La France Agricole
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez les 2 newsletters
  • > Recevez 4 numéros chez vous
J'en profite !

Un bon moyen pour s’entraîner est d’ouvrir sa ferme au grand public dans le cadre de journées « portes ouvertes », organisées au niveau local ou national. Vous pourrez compter sur l’affluence des participants et le soutien des organisateurs de ces manifestations. Le réseau Civam a ainsi institué les visites « De ferme en ferme », le dernier week-end d’avril. En 2018, 600 exploitations ont ouvert leurs portes. De même, l’association Agriculteurs de Bretagne a mis en place « Tous à la ferme ! » L’an dernier 20 exploitations ont accueilli plus de 23 000 personnes. La septième édition aura lieu le 16 juin prochain. Les démarches de communication collective de ce type contribuent à renforcer l’image positive de l’agriculture.

Intéresser le consommateur

Tout n’est pas à réinventer. Les interprofessions ont conçu des supports d’informations que vous pouvez commander et utiliser. Pour la filière céréales, Passion céréales propose gratuitement des outils pédagogiques (panneaux, posters, livrets) adaptés aux différents publics. Pour le lait, le Cniel dispose d’une médiathèque. Et pour la viande, Interbev a ses kits de communication.

N’oubliez pas que si vous avez l’œil du technicien, le grand public a celui du consommateur. Il est surtout intéressé par ce qui arrive dans son assiette. Plusieurs formations à la communication agricole existent. En groupe, avec des exercices pratiques de mises en situations. C’est un excellent moyen de s’améliorer. Par ailleurs, Passion Céréales a développé en ligne les Tuto’Com, trois fois par an, pour se perfectionner sans avoir à se déplacer.

Sophie Bergot