Jean-Pascal Bonsergent, éleveur caprin à Saint-Martin-du-Bois (Maine-et-Loire), s’est installé en 1988. La même année, sollicité par le chef du centre de secours communal, il devient sapeur-pompier. « L’idée de découvrir quelque chose de nouveau et d’avoir une activité extérieure à l’exploitation m’ont motivé », explique-il. Aujourd’hui caporal-chef, Jean-Pascal...
Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole
pour vous connecter et poursuivre la lecture
1%

Vous avez parcouru 1% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant d’1 mois de découverte à La France Agricole
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez les 2 newsletters
  • > Recevez 4 numéros chez vous
J'en profite !