Conversion simultanée ou non-simultanée des terres et du troupeau ? Quel que soit le choix, il convient d’être prêt à changer sa façon de travailler. Car les contraintes fixées par le cahier des charges de l’agriculture biologique mettent les capacités d’adaptation des éleveurs à l’épreuve. « En bio, on expérimente beaucoup, et on essuie parfois des échecs, observe Isabelle...
Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole
pour vous connecter et poursuivre la lecture
1%

Vous avez parcouru 1% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant d’1 mois de découverte à La France Agricole
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez les 2 newsletters
  • > Recevez 4 numéros chez vous
J'en profite !