Invisibles à l’œil nu, les micro-organismes représentent 75 à 90 % de la biomasse vivante du sol. Ils sont à l’origine de nombreuses transformations chimiques permettant le recyclage des éléments, en particulier le carbone, l’azote, le phosphore ou le soufre, en biodégradant les matières organiques préalablement fragmentées par la macrofaune (vers, araignées, insectes, acariens, etc.). On estime...
Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole
pour vous connecter et poursuivre la lecture
1%

Vous avez parcouru 1% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant d’1 mois de découverte à La France Agricole
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez les 2 newsletters
  • > Recevez 4 numéros chez vous
J'en profite !