«Petite commune de la Piège à vendre. » C’est l’annonce que Brice Asensio, maire de Cazalrenoux, a posté en février dernier sur Le Bon Coin, comme d’autres maires, pour protester contre l’abandon de l’agriculture locale par l’État.
Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole
pour vous connecter et poursuivre la lecture
1%

Vous avez parcouru 1% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant d’1 mois de découverte à La France Agricole
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez les 2 newsletters
  • > Recevez 4 numéros chez vous
J'en profite !