«Nous nous appliquons à étudier au cas par cas les dossiers d’installation pour lesquels nous sommes sollicités », explique Delphine Boubert, du Crédit agricole Brie Picardie. Les banques ont une approche économique des dossiers, grâce au plan de financement, mais elles insistent beaucoup sur l’approche humaine. « Le but est de cerner si le candidat est prêt à se lancer, et de comprendre les raisons qui...
Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole
pour vous connecter et poursuivre la lecture
1%

Vous avez parcouru 1% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant d’1 mois de découverte à La France Agricole
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez les 2 newsletters
  • > Recevez 4 numéros chez vous
J'en profite !