La FDSEA, la Fédération départementale ovine et les Jeunes Agriculteurs des Hautes-Alpes ont posé une banderole de 288 m² pour rappeler leur volonté de vivre de leur métier, à l'abri des prédations du loup.

« Nous voulons faire entendre notre voix auprès des pouvoirs publics et leur répéter que la présence du loup est incompatible avec le pastoralisme. Nous voulons vivre de notre métier, de nos produits et non pas travailler pour nourrir le loup. S'ils ne veulent plus des agriculteurs pour entretenir le territoire, il se passeront alors des touristes », a fait valoir Sandrine Hauser, des JA des Hautes- Alpes à l'occasion d'une conférence de presse qui s'est tenue le 10 février à Veynes.

La profession agricole des Hautes-Alpes apporte son soutien au chasseur d'Esparron qui a tué un loup et qui devrait passer en jugement à Gap le 18 février prochain. A cette occasion, une grande manifestation de soutien est prévue qui réunira les éleveurs de différents massifs (des Alpes au Jura jusqu'aux Pyrénées). Plusieurs milliers d'éleveurs y sont attendus.

J-A.J.