Le ministre de l'Intérieur Manuel Valls a répondu vendredi à l'inquiétude des agriculteurs régulièrement confrontés à des vols à grande échelle dans leurs exploitations, en assurant qu'il irait prochainement les rencontrer sur le terrain.

Interrogé lors de sa visite au Salon de l'agriculture sur un prochain déplacement sur le thème des vols agricoles, le ministre a répondu : « Nous allons le faire. Vous savez que nous rentrons dans une période dite de réserve (en raison des élections municipales, ndlr) mais notre présence sur le terrain aux côté des exploitants est permanente. »

Manuel Valls, qui a reçu le 13 février ) Place Beauvau le président de la FNSEA Xavier Beulin à ce sujet, a rappelé qu'un plan spécifique de lutte contre les vols dans les campagnes a été mis en place depuis plusieurs semaines.

Evoquant des vols de matériels, parfois « très couteux qui se chiffrent à plusieurs millions d'euros », des vols d'animaux parfois vécus comme de « véritables drames pour les exploitants et les éleveurs », le ministre a rappelé que des filières avaient déjà été démantelées.

Il a cité en exemple une filière « roumaine » de voleurs de plus de 40 tracteurs, « représentant 2 à 3 millions d'euros » récemment démantelée.

Selon l'Observatoire national de la délinquance et des réponses pénales (ONDRP), les vols sur des exploitations agricoles en France ont augmenté de près de 60 % entre 2007 et 2012 en zone gendarmerie (9.750 vols recensés l'an dernier).