Près de la moitié des viticulteurs n'envisagent aucun changement sur leur exploitation en 2013, contre 41 % en 2011 (pour l'année 2012), selon un sondage réalisé par ADquation et publié dans la revue Agrodistribution de novembre 2012.

Ce constat est fort dans les exploitations de moins de 10 hectares (59 % ne veulent rien faire en 2013), dans l'Est (56 %) et le Sud-Ouest (52 %).

38 % des viticulteurs envisagent la plantation de vignes, et, à l'inverse, 32 % souhaitent en arracher. Dans les deux situations, c'est particulièrement le cas pour les viticulteurs ayant plus de 20 ha (respectivement 59 % et 51 %).

C'est dans le Sud-Est que l'on prévoit le plus de planter ou d'arracher des vignes.

Enfin, selon cette enquête, 6 % des viticulteurs envisagent en 2013 une conversion vers l'agriculture biologique (ils étaient 11 % en 2011 à l'envisager), 6 % pensent à arrêter leur activité (7 %), et 4 % envisagent une reconversion vers une autre production (6 % en 2012).

Cette enquête a été réalisée par téléphone entre le 5 et le 12 octobre 2012, auprès de 401 chefs d'exploitation agricole représentatifs à 95 % des exploitations ayant plus de 1 ha de vigne.