La troisième estimation du ministère de l'Agriculture sur le potentiel de récolte 2010 de raisins de cuve, au 1er septembre, table sur une vendange de 47,2 millions d'hectolitres (Mhl). Les estimations sont en baisse, et on se rapprocherait de la petite récolte de 2009 (46,7 Mhl).

La deuxième estimation au 1er août avait était revue à la hausse (47,7 Mhl) par rapport à l'estimation du 1er juillet.

La semaine dernière, Denis Verdier critiquait, comme tous les ans, l'optimisme récurrent du service de la statistique et de la prospective (SSP) du ministère, qui publie ces résultats.

Or, selon le président des coopératives vitivinicoles (CCVF), la récolte en 2010 devrait être inférieure à 47 Mhl.

Du côté de la vigne, la climatologie des dernières semaines et les arrachages qui se poursuivent dans certaines régions, dans le cadre de l'OCM vitivinicole, ont imposé cette révision à la baisse des dernières estimations.

Après une période de floraison étalée et un retard végétatif marqué dans de nombreuses régions, ayant pu entraîner de la coulure ou du millerandage, rappelle le ministère, le mois d'août s'est caractérisé par l'alternance de périodes fraîches-humides et chaudes, provoquant une recrudescence des maladies. Celle des maladies du bois a été particulièrement signalée en Alsace et dans les Charentes notamment.

En tout état de cause, la récolte de 2010 devrait rester assez proche de celle de 2009 dans la plupart des régions, « sauf dans le Sud-Ouest, la Corse, la Bourgogne, le Beaujolais, l'Alsace et la Champagne où (le potentiel) est annoncé en baisse », prévient le ministère.

« Par ailleurs, un déficit hydrique dans les régions du Sud limiterait pour l'instant les quantités estimées », reconnaît le ministère.

Les dates des vendanges, compte tenu des conditions moins favorables au développement de la vigne cette année, reviennent à la normale dans de nombreuses régions, voire sont tardives comme dans le Bordelais, précise le ministère.

Lire également :

B.V.